Le domaine de Chaumont-sur-Loire / Festival International des Jardins
Le dimanche 23 juin
(Modalités, prix et réservation à suivre, mais réservez votre date !)

Le domaine de Chaumont-sur-Loire

Acquis par la Région Centre en 2007, le Domaine de Chaumont-sur-Loire est devenu un lieu incontournable dans le domaine de l’art et des jardins. La triple identité du domaine : patrimoniale, artistique et jardinistique en fait un lieu singulier dans le circuit des châteaux de la Loire.


Festival International des Jardins

Depuis 1992, le Festival International des Jardins est un laboratoire de la création contemporaine dans le domaine des jardins et de la création paysagère dans le monde. À la fois mine d’idées et pépinière de talents, le Festival redynamise l’art des jardins et intéresse le public et la profession en présentant de nouveaux fleurissements, de nouveaux matériaux, des idées et des approches novatrices.

La diversité, la créativité et la qualité des projets ont contribué à établir la réputation mondiale du Festival qui est devenu un rendez-vous incontournable pour la présentation des travaux d’une nouvelle génération de paysagistes.
Le Parc de 10 hectares des Prés du Goualoup créé en 2012 accueille des jardins pérennes liés aux grandes civilisations du jardin.

“Jardins de paradis”, tel est le thème de la 28ème édition du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire pour 2019.


Le parc de Chaumont-sur-Loire

Le parc de Chaumont-sur-Loire est une création assez récente au regard de l’histoire du Château lui-même. Jusqu’aux années 1880, le site revêt un aspect totalement différent.

En lieu et place du parc actuel, se tient face au Château, le village constitué de deux hameaux (villages des Places et du Frédillet) comptant 113 maisons, l’église et le presbytère situés au pied de la tour Saint Nicolas et le cimetière derrière les hameaux.

Quelques pelouses agrémentées de massifs de fleurs et entrecoupées de routes constituent le seul écrin réel dont dispose le Château.

Cependant, certains éléments sont antérieurs à la création du parc paysager. Du XVIIIème siècle, demeurent une partie de l’allée d’honneur plantée de marronniers au sud-est du parc, ainsi qu’un mail de tilleuls sur le flanc est du Château. De plus, certains cèdres ont été plantés par le comte d’Aramon, propriétaire du château entre 1830 et 1847.
Henri Duchêne, architecte paysagiste, opère une transformation radicale du site au profit d’un vaste parc d’agrément dans le style paysager, dit aussi « à l’anglaise ». Les travaux durent de 1884 à 1888 et coûtent autour de 560 000 francs or de l’époque. La composition imaginée par l’architecte paysagiste offre ainsi au château l’écrin et le faire-valoir dont il a été jusque-là dépourvu.

Pour créer le parc, le Prince Henri-Amédée de Broglie, à partir de 1884, achète puis fait démolir toutes les constructions sises devant le Château. Il finance ensuite la reconstruction d’un nouveau village en bord de Loire. L’église actuelle et son presbytère sont conçus au même moment sur les plans de l’architecte Paul-Ernest Sanson. Le cimetière même est déplacé.

Un système d’allées curvilignes permet une promenade continue en passant par des points de vue. L’allée dite de ceinture parcourt le pourtour du parc et permet d’apprécier l’étendue du jardin. Des allées secondaires s’y rattachent en un jeu savant de tangentes, d’ellipses et de volutes qui allongent la promenade ou conduisent à des éléments précis. Se greffent huit perspectives, dont cinq convergent vers l’entrée du Château. Des espèces persistantes assurent, en hiver, la pérennité de ces tracés et des contours des bosquets. Les diverses essences ont été choisies afin de créer d’harmonieux tableaux de couleurs, particulièrement en automne. Quant au feuillage foncé des cèdres plantés autour du château, il produit un heureux contraste avec la pierre claire. Les arbres les plus remarquables sont plantés isolément. De plus, la composition de Duchêne exploite les atouts qu’offre le site. Par d’habiles perspectives, elle intègre la Loire et les vastes terres agricoles et boisées qui constituent le domaine des Broglie.